Sonatel / le blog

4G : la promesse d’un réseau sur vitaminé pour doper la croissance

La 4G, fera bientôt l’objet d’un déploiement tous azimuts au Sénégal avec la licence d’exploitation accordée à l’opérateur Orange. Et cette technologie 4G promet aux entreprises et aux consommateurs la même expérience utilisateur qu’avec des connexions fixes. Le mobile et le fixe vont donc être à égalité pour la première fois dans l’histoire. Et cette nouvelle génération mobile en accélérant la vitesse de connexion va révolutionner les usages et booster l’économie numérique qui contribue fortement (déjà) à la croissance du PIB.

La 4G, c’est quoi en fait ?
Pour le simple usager, il est souvent difficile de distinguer la différence entre EDGE, 3G et 4G. Voici quelques caractéristiques techniques pour percevoir la différence entre les réseaux mobiles.

Le réseau 2G
Ce réseau, également appelé GSM (Global System for Mobile Communications) ne permet que d’échanger par voix.

Le réseau GPRS
Signifiant General Packet Radio Service, ce réseau est aussi appelé 2,5G. Il permet d’échanger des données (SMS, data, appels…), avec un débit théorique maximal de 171,2 kb par seconde.

Le réseau 2,75G ou EDGE
Le 2,75G ou EDGE pour Enhanced Data Rates for GSM Evolution, permet un débit équivalent à 384 kb par seconde. Donc une norme assimilée à de la « pré-3G ».

Le réseau 3G
La troisième génération de norme de téléphonie mobile (UMTS) propose d’échanger à 1,9 mb par seconde, soit environ 5 fois plus rapide que la génération précédente.

Le réseau 3G+
La 3G+ permet de monter le débit d’échange de données théoriques à 14,4 mb par seconde, soit tout de même 7,5 fois plus que la 3G initiale.

Le réseau 4G
Avec la quatrième génération (4G LTE), l’échange de données peut dépasser les 100 mb par seconde si ce n’est plus, et ainsi lancer le très haut débit mobile. En réalité, la bande passante est partagée entre les utilisateurs. Moins il y a d’utilisateurs utilisant le réseau et plus le débit est donc élevé.

Le réseau 4G+
La 4G+, aussi nommée 4G LTE Advanced propose un débit bien plus rapide que la 4G classique. En effet, alors que la 4G propose un débit théorique de 100 Mbit/s, la 4G+ propose elle 10 fois mieux, soit 1Gb/s de débit théorique. Chez les opérateurs, ce débit n’est pas aussi important mais il peut monter jusqu’à 300 Mbit/s selon l’opérateur et la couverture.

Les bénéfices de la 4G pour tous les utilisateurs
La 4G va davantage connecter les gens, mais également les machines. Avec la vitesse du réseau plusieurs usages sont possibles passant de la LIVE VIDEO avec Facebook live, Youtube live, Snapchat ou encore PERISCOPE. Cette nouvelle génération de mobile (la 4G) favorise également l’usage des applications M2M et va sans doute doper l’internet des objets grâce à la vitesse.
Pour certains spécialistes on va tout droit vers un remplacement progressif des lignes fixes par des connexions mobiles. Ce mouvement peut être massif très bientôt du fait de la faciliter de déploiement du réseau mobile qui ne nécessite qu’un terminal mobile contrairement aux lignes fixes. Si la 4G tient ses promesses, elle sera une alternative crédible pour entrepreneurs et Youtubers, car permettant de rester opérationnel sur le terrain ou de faire du live ou de la vidéo HD de mobile à mobile (M2M).

  • Pour les particuliers
    Comme évoqué en haut, la 4G offre un surplus de puissance par rapport à la 3G et elle permet d’atteindre le débit d’une ligne ADSL. Et selon certaines configurations, on peut même imaginer le dépasser largement en fonction de la couverture réseau. La 4G serait alors du très haut débit sans les contraintes de pose et de mise en service comme pour le fixe. Pour que cette 4G puisse profiter vraiment aux usagers, les operateurs sénégalais doivent proposer des offres de routeur 4G avec de l’illimité afin de permettre l’utilisation de simples réseaux cellulaires pour connecter en un temps record les particuliers et foyers à l’Internet haut débit pour les usages personnels comme surfer sur internet ou utiliser la VOD. Plus besoin alors de faire venir un technicien pour câbler le haut débit à la maison. Les délais de plusieurs jours, voire de plusieurs semaines seront réduits à quelques heures. Et c’est la promesse de cette offre 4G pour foyers et les PME qui va faire oublier toutes ces contraintes et ce temps perdu juste pour disposer d’une connexion. C’est l’idéal pour connecter rapidement un domicile, un nouveau point de vente, une nouvelle agence ou un chantier.

 

  • Pour les entreprises
    La 4G sera aussi utile aux entreprises pour les applications collaboratives comme la conférence web ou la visioconférence. Elles sont enfin possibles avec la 4G qui offre les conditions adéquates pour les cadres en déplacement. Elle peut également être utile pour les entreprises qui envoient des données massives ou qui travaillent avec des applications en SAAS ou en Cloud plus globalement. Par exemple récupérer 1 GB sur le Cloud ne prend qu’une minute en 4G, contre environ 6 minutes en 3G en théorie. Selon la societe de telecom ayant obtenu cette licence 4G au senegal  » Sonatel a pu atteindre pendant la phase pilote le débit maximal que permet d’offrir cette technologie 4G qui est de 150 Mégabits par seconde ».

La 4G dope les volumes de données et va booster l’économie numérique et sa contribution au PIB. L’économie numérique ne se s’arrête pas aux réseaux sociaux et autres gadgets, à Facebook, viber, instagram et à Whatsapp. Elle englobe l’ensemble des biens et services fournis ou échangés sur les réseaux virtuels et les technologies digitales. Face à l’UBERISATION, la prolifération des freelancers qui exploitent l’économie des restes, elle (l’économie numérique) est devenue un des secteurs les plus dynamiques de l’économie mondiale.

La 4G va sans doute booster cette économie numérique dont le taux de croissance est déjà le double de celui de l’économie ordinaire dans la plupart des pays développés. Et le numérique pourrait apporter 300 milliards de dollars au PIB de l’Afrique en 2025 selon le cabinet Mc Kinsey.

Pour le Maroc par exemple qui a réussi l’introduction de la 4G, cette dynamique va permettre un gain de productivité, une réduction des coûts d’exploitation, une meilleure accessibilité aux services de base, et la création de nouveaux services. Cela va favoriser, à moyen terme, une croissance additionnelle du PIB allant jusqu’à 0,3%, indique Ericsson qui l’affirme dans son récent rapport 2015 sur la mobilité dans les différentes régions du monde.

Au Sénégal avec moins d’abonnés et un taux d’équipement très faibles, la 4G participera quand même à l’amélioration de l’accessibilité des services de bases et le développement de nouveaux services numériques dans les domaines de la santé, de l’éducation et du commerce qui seront profitables aux acteurs déjà présents comme JUMIA, ECOLES AUX SENEGAL ou Expat-dakar.com. Ce bond en avant va sensiblement booster l’économie numérique du pays et augmenter sa contribution à la croissance du PIB.

Il faut aussi noter que les finances publiques bénéficient pleinement de cette 4G avec la vente de licences d’exploitation à coût de plusieurs milliards aux operateurs.

Les Prérequis pour y arriver

Toutefois il existe des prérequis pour exploiter pleinement toutes les possibilités de la 4G pour les particuliers, les entreprises et l’Etat. Un de ces fondamentaux est la sécurité des données qui reste un souci majeur pour la plupart des acteurs opérant dans ce domaine de l’économie numérique et du commerce électronique. Il s’agit aussi de l’existence d’une couverture réseau complète du territoire pour avoir une 4G pour tous. Et enfin il faut que la 4G soit accessible avec un coût de connexion abordable dans un “pays pauvre” comme le nôtre.
Aboubacar Sadikh NDIAYE

Expert en Stratégie web
Communication 2.0
Marketing digital
Community Management

About 
Le groupe Sonatel est l'opérateur de référence en Afrique de l’Ouest qui offre des solutions globales de télécommunications dans les domaines du fixe, du mobile, de l’Internet, de la télévision et des données au service des particuliers et des entreprises. Leader au Sénégal et dans tous ses pays de présence, il est installé au Mali depuis 2002, en Guinée Conakry et Guinée Bissau depuis 2007.

0 Commentaires

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *